Bitcoin s’implante durablement dans le paysage

Une évolution constante, mondiale et multi domaines

Bitcoin a fêté ses 12 ans d’existence le 3 janvier 2021.

Entre le white paper écrit par son mystérieux créateur (Satoshi Nakamoto) et ce qu’il est devenu aujourd’hui, Bitcoin a considérablement évolué.

S’il est connu mondialement pour être l’actif le plus performant de toute l’histoire de la finance (de 0,06$ à 48 000$ à son plus haut historique hier), il est surtout bien plus qu’un simple asset class.

Bitcoin n’est pas un stock, ni une commodité, ni même “seulement” une devise. 

Bitcoin est un réseau monétaire digital décentralisé basé sur les lois inviolables de la thermodynamique. Il a rendu possible l’existence de la hard money la plus fiable jamais inventée via 1 protocole révolutionnaire qui a introduit le concept de triple entry accounting à l’humanité.

Bitcoin est devenu si imposant qu’il est inarrêtable et complètement dominant sur son marché.

Si vous êtes débutant sur ce sujet, je vous invite à lire mon article pédagogique qui explique par l’usage de métaphores comment fonctionne Bitcoin et en quoi il se distingue de tout ce qui existait jusqu’à présent.

En l’espace d’un peu plus d’une décennie, ce projet a attiré à lui un nombre important de ressources au niveau mondial et dans des domaines différents :

  • Ressources intellectuelles / capital humain / développeurs / entrepreneurs 
  • Ressources énergétiques (mining pour sécuriser le réseau Bitcoin)
  • Ressources financières, en capitaux (la marketcap de Bitcoin se rapproche du TRILLION de $) et des milliers d’entreprises ont bâti un business model centré sur lui
  • Ressources juridiques /fiscales /étatiques : le phénomène Bitcoin a contraint les gouvernements à s’articuler autour de lui. 

Bitcoin est instoppable à ce stade. Tel un trou noir ou une force gravitationnelle, plus il grossit, plus il attire à lui capitaux et ressources. Le phénomène est global. 

De par sa nature décentralisée du réseau, son libre accès pour contribuer d’une façon ou d’une autre à son fonctionnement (être un full node, participer au minage, contribuer au code, etc.) et la non-nécessité d’autorité quelconque pour l’utiliser, aucun gouvernement/ Etat ne peut le stopper !

Bitcoin est anti-fragile par nature. 

Les gouvernements peuvent simplement se tirer une balle dans le pied en rendant difficile pour leurs citoyens l’accès aux passerelles d’échange pour convertir leur monnaie locale en BTC (les exchangers)… et même à ce niveau leur pouvoir de nuisance est limité.

A ce titre, si ce n’est pas déjà fait, je vous invite à vous ouvrir un compte sur la plus grande plateforme d’échange au monde en volume pour acquérir vos premiers $BTC

2020 a vu s’opérer des changements drastiques en termes d’acteurs participant d’une façon ou une autre à l’évolution du réseau Bitcoin

Si les débuts de Bitcoin de 2009 à 2013 étaient dominés par une communauté de nerds/geeks/tech-savy et d’archo-capitalists /libertaires, l’arrivée des particuliers à commencer à s’accélérer d’année en année avec un premier pic lors de l’explosion du cours en 2017

Puis de plus en plus de banques ont commencé à mettre un pied dedans avec un discours timide, biaisé autour de la “blockchain” (qui n’est qu’un maillon parmi d’autres du mode de fonctionnement du réseau Bitcoin). 

2020 et 2021 : l’arrivée de nouveaux acteurs. Petit tour d’horizon…

L’arrivée des hedge fund managers et milliardaires

Si durant de nombreuses années les milliardaires ont boudé Bitcoin (à de rares exceptions près de quelques visionnaires), c’est principalement dû à l’absence de liquidité sur le marché, l’absence de cadre juridique clair et l’absence de solutions custodial

En tant que Bitcoiner, nous ne comprenons pas comment il est concevable de ne pas posséder sa private key (not your keys, not your coins)… Cependant pour un milliardaire et d’autres personnes moins tech-savy, les points d’attention sont différents.

Que cette idée nous horripile ou non, mais les clarifications juridiques/fiscales autour de Bitcoin ont permis de nombreuses avancées. Aux USA, la Security Exchange Commission (SEC) le reconnaît en tant que property et non pas en tant que security, ce qui permet de donner un cadre favorable et simplifié  à son développement.

Ces clarifications ont permis à des mastodontes comme le CME group (Chicago Mercantile Exchange) de proposer des dérivatives sur Bitcoin permettant l’arrivée de nouveaux capitaux, plus de liquidité et une légitimation de l’asset class. 

En tant que particulier, si vous êtes un trader un minimum expérimenté, je vous suggère de trader les futures contracts Bitcoin sur une interface pro, réactive, à fort volume et faibles fees (100$ de frais offerts sur vos premiers trades + 10$ au premier dépôt)

Des entreprises poids lourds comme Fidelity ont proposé des solutions encadrées pour permettre aux institutions ou riches investisseurs de s’exposer à Bitcoin dans un cadre légal habituel. 

Des acteurs historiques parmi les acteurs crypto les mieux implémentés (Coinbase, Gemini, etc.) sont devenus si imposants et bien structurés qu’ils ont permis l’essor de solutions custodial (comme GrayScale ou Blockfi) répondant à tous les critères d’exigence pour accueillir des clients d’un nouveau type : entreprises privées cotées, fonds de gestion, banques ou riches particuliers (net worth > 10M$)

Cet environnement favorable a permis l’arrivée de macro-investisseurs de renommée mondiale, des multi-milliardaires de légende comme Paul Tudor Jones, Stan Druckenmiller et plus récemment Ray Dalio

Si vous êtes illettré en finance/investissement, voyez-les comme les Zidane, Maradona, Ronaldo chez les gestionnaires de fonds (hedge fund managers)

L’arrivée des entreprises côtées en bourse

Un phénomène important et catalyseur pour la suite de la trajectoire Bitcoin s’est produit à l’été 2020. 

Cet événement a d’abord été complètement ignoré par quasi TOUT le crypto-twitter (y compris US). Même les principaux médias spécialisés comme The Block, CoinDesk & Cointelegraph ont mis longtemps avant de joindre les 2 bouts…

Cet événement est pourtant ÉNORME ! Il restera un jalon EMBLÉMATIQUE dans l’Histoire de Bitcoin. 

C’est l’annonce d’une public company de + de 30 ans d’existence, cotée au Nasdaq depuis des décennies et ayant une activité n’ayant RIEN À VOIR avec les crypto, la finance ou le monde de l’investissement qui a décidé de convertir la totalité de sa trésorerie en Bitcoin considérant le dollar comme trop risqué !

Michael Saylor, le fondateur de MicroStrategy est l’investigateur de ce mouvement exceptionnel qui est devenu le point de départ de quelque chose qui va avoir des conséquences que peu de monde semble encore réaliser.

Outre le communiqué de presse pour expliquer la démarche et une page dédiée sur le site officiel de l’éditeur de logiciel spécialisé en Business Intelligence, Michael Saylor est devenu en quelque mois une figure reconnue (à juste titre) dans le Bitcoin world.

Au même titre que Andreas Antonopoulos, Michael Saylor (avec beaucoup plus de ressources financières) est devenu vocal auprès d’un auditoire peu habitué à Bitcoin = les top executives des big companies.

Si vous voulez comprendre à quel point Bitcoin est important dans l’environnement macro-économique actuel et les implications/retombées qu’il va avoir, je vous invite à regarder plusieurs interviews de Michael Saylor. Un pur concentré de savoir et de logique.

MicroStrategy a ouvert la voie à d’autres mastodontes comme Square et récemment Tesla avec son achat consolidé pour 1,5 Milliards de $ de Bitcoin qui ont rejoint les rangs en décidant d’inclure BTC dans leur bilan.

La semaine dernière MicroStrategy a tenu une conférence “Bitcoin for corporations” qui a réuni près de 10k personnes dont ⅔ de cadres sup occupant des fonctions stratégiques au sein de grands groupe. Le but était de leur présenter comment MicroStrategy s’y était pris et couvrir toutes les implications légales, juridiques, fiscales, comptables, relations investisseurs, auditeurs etc.

De la volonté de Saylor = permettre aux grandes entreprises de réduire le temps et le coût par 10 pour réaliser une action similaire (inclure Bitcoin dans son bilan, achat vision long terme)

En quelques mois, cette entreprise et son CEO auront permis d’accélérer comme jamais auparavant l’intégration de capitaux frais et conséquents dans l’écosystème Bticoin = la big money, les institutions et big corporations

Cela ne s’arrête pas là pour ce qui se passe depuis 2020 en terme d’arrivée de nouveaux acteurs dans l’univers crypto.

L’implication des Etats dans le minage

Un phénomène également nouveau et qui aura un impact et des répercussions à long terme qui vont complètement changer le paysage est celle de l’arrivée des Etats /gouvernements dans l’activité de minage de Bitcoin !

Outre des évolutions au niveau du cadre législatif dans de nombreux pays, des fermes de minages financées par certains gouvernements ont vu le jour.

A commencer par cette news récente avec le Pakistan

On sait aussi que le Venezuela, l’Iran et probablement la Corée du Nord ont entrepris des actions dans ce sens. Si certes sur le papier, la liste ne fait pas rêver en terme d’attractivité des pays en question, l’importance n’est pas là.

Ce qui est essentiel à retenir c’est que des acteurs de niveau étatique MINENT désormais du Bitcoin.

La théorie des jeux fait que cette tendance va s’accélérer et de + en + d’implications au niveau des Etats eux-mêmes vont avoir lieu. Pour 2 raisons principales :

  • la possibilité de générer un profit 
  • la capacité à outrepasser les sanctions internationales imposées par les USA pour les pays blacklistés disposant d’excès énergétiques 

Contrairement aux idées reçues des néophytes et de l’immense majorité des journalistes (qui savent rarement de quoi ils parlent sur à peu près tous les sujets), Bitcoin ne va pas “griller la planète”…

C’est peut-être même le contraire qui pourrait se passer en permettant une meilleure allocation des ressources énergétiques et une maximisation de leur efficience.

Garder en tête que le principal problème avec l’énergie actuellement n’est pas sa production mais son stockage et son transport + les pertes induites quand on échoue sur ces 2 domaines. Bitcoin fix that…

En permettant de consommer directement l’énergie là où elle est produite et de transformer cette production (souvent excédentaire et non stockée) en Bitcoin, on permet de dématérialiser l’énergie produite dans un véhicule de conservation du pouvoir d’achat dans le temps.

Si vous aviez produit pour l’équivalent de 1 gigawatt d’électricité il y a 5 ans mais que vous ne l’avez pas consommé intégralement = it’s gone

Si vous l’avez stocké dans des batteries, vous en avez perdu la moitié voire plus (sur 5 ans).. 

Si vous vous en êtes servi pour sécuriser le plus grand réseau monétaire digital au monde = Bitcoin, 5 ans + tard l’énergie produite pour créer 1 bitcoin a conserver suffisamment de pouvoir d’achat pour reproduire/racheter l’électricité consommée pour sa création, voir beaucoup plus…

Outre les milliardaires, les institutions, les fonds de pension, les entreprises côtées en bourse, 2020 et 2021 est aussi l’entrée des moulins à vent  “pro-bitcoin” dans le paysage

L’arrivée des politiciens

A mesure que le réseau Bitcoin s’est étendu, que les capitaux et ressources ont été absorbés, certains politiciens (voire gouvernements entiers) se sont positionnés intelligemment (ce qui est rare chez eux) sur le sujet.

Par exemple des pays comme l’Estonie ont crée des programmes spéciaux pour attirer les étrangers /investisseurs /entrepreneurs en leur facilitant les démarches administratives permettant l’obtention de e-visa, le tout dans un environnement fiscal crypto-friendly.

La nouveauté de 2021 est désormais que les politiciens en tant qu’individu se positionnent “pro-Bitcoin” pour attirer à eux ressources et capitaux.

A ce titre le maire de Miami fait figure de pionnier :

Bien entendu d’autres politiques vont suivre la tendance particulièrement en période électorale pour s’attirer les louanges de certains électeurs… Récemment Andrew Yang qui se présente pour devenir maire de New York a fait des déclarations pro-BTC.

Cela va s’accélérer, d’autant plus qu’on sait (déclarations publiques en live TV) qu’un nombre grandissant de députés, maires et autres trublions politiques sont également des bitcoins owners.

Je HAIS les politiciens mais force est de constater que cette classe parasite tels les cafards n’est pas prête de disparaître donc les avoir de notre côté est positif pour la suite…

Il sera d’autant plus difficile que des lois anti-crypto voient le jour dans des pays développés à mesure ou ces nouveaux acteurs de notre écosystème (tous ceux cités dans cet article) occupent des postes prédominants au sein de la société. 

Des forces internes au système et pro-Bitcoin sont en train de voir le jour et s’établir durablement.

L’arrivée des big techs/payments providers et big banks

Ne voulant pas subir l’effet Kodak des acteurs historiques en quasi situation de duopoles (Visa et MasterCard) sur le marché des processeurs de paiement par CB ont commencé à investir massivement dans le secteur des crypto. 

Que ce soit en acquisition /développement de brevets, création d’équipes dédiées, R&D etc.

Visa a compris que l’avenir inéluctable pour les réseaux de paiements était Bitcoin, plutôt que de se faire sortir rapidement, ils font le choix judicieux de l’intégrer dans leur stratégie à long terme.

Je l’évoquais en 2019 et les récentes déclarations vont dans le sens que j’avais anticipé. Visa est en passe d’accepter Bitcoin au même titre qu’ils acceptent des euros ou des dollars…

Mastercard n’aura aucun autre choix que de suivre une trajectoire similaire. Les récentes actualités et déclarations vont dans ce sens.

Il en est de même pour d’autres mastodontes du paiement digital comme l’acteur historique du domaine = Paypal

Plus tôt cette année Paypal a rendu possible pour ses clients US d’acheter, vendre et conserver directement Bitcoin via son intermédiaire. 

Ces géants ne sont d’aucune utilité à Bitcoin mais Bitcoin leur est utile… d’un autre côté en acceptant la fin programmée de leur ancien business model et en acceptant de ne pas subir de force la transformation mais en l’anticipant, ils permettent l’accélération de l’adoption de Bitcoin.

De même les plus grosses banques commencent à capituler avec le discours niaiseux et faux (la blockchain : oui, bitcoin : non). Ils commencent (après 4-5 ans de fourvoiements) à comprendre que l’avenir, le gros du business était au travers de Bitcoin.

Qu’ils le veulent ou non, ils n’auront pas le choix… Les plus visionnaires et stratégiques d’entre-elles finalisent la création de leur propre services d’exchange ou du custody de Bitcoin. Ou du moins le proposeront à leurs clients via des partenariats avec des acteurs spécialisés et compétents (Paxful, Gemini, Huobi etc)

On peut citer parmi les nombreuses banques laissant accès à Bitcoin à leurs clients, le plus gros réseau bancaire d’Asie (DBS) et tout récemment l’une des plus anciennes et grosses banques d’invest US = BNY Mellon

Cette tendance va aller en s’accélérant non pas que les banques sont innovantes (loin de là) mais qu’elles n’ont plus d’autres choix pour ne pas se faire disrupter rapidement… lisez le chapitre “Évoluez ou disparaissez” de cet article

Depuis l’inception, ce qui fait la force de Bitcoin est l’exploitation habile de la psychologie humaine via les règles de fonctionnement du protocole et le mécanisme d’incentive qui permet de protéger et faire grandir le réseau.

Tel le rêve du free-market, en cherchant individuellement son intérêt personnel (selfish /greedy) on maximise et pérennise l’intérêt général (ici la sauvegarde et l’intégrité du réseau durant ses phases d’accroissement).

Bitcoin est plus que jamais durablement intégré dans le paysage et ceci au niveau mondial.

 

Les haters, nocoiners et la masse dormante feraient mieux de commencer à s’y habituer, l’aventure Bitcoin va se poursuivre durant encore de nombreuses décennies…

Si tu ne possèdes aucun Bitcoin, il n’est jamais trop tard pour “stack some sat” !
C’est à dire accumuler doucement mais surement quelques satoshis (des fractions de Bitcoin).

Le savais-tu ? Il est possible d’acheter pour 30€ de Bitcoin même si 1 BTC vaut 20k€ ou plus. Rien ne t’oblige à en acheter un en entier…
Utilise Binance pour t’en procurer puis transfère-les sur un hardware wallet

Si tu veux essayer de tirer profit de la volatilité, trade sur Bybit (la plateforme la plus performante et à faible frais) avec 10$ offert au 1er dépôt (pas de minimum) + 100$ de réduction des frais

En utilisant un des liens de cet article tu m’encourages à continuer d’écrire 😉

Sinon va faire un tour sur mon Displate et découvre quelques posters métalliques (alu dibond) à l’effigie de la cryptomonnaie la plus connue de la planète ! 

bitcoin art gallery
bybit trading bitcoin
displate-bitcoin-logo
poster-displate-bitcoin-genesis-block
poster-displate-bitcoin-sky
ledger-nano-x-hardware-wallet
poster-bitcoin-genesis-block-sky

Newsletters et guides

You have Successfully Subscribed!