Disrupter les virements internationaux avec Bitcoin

Envoyer de l’argent à l’étranger a toujours été quelque chose de compliqué, long et coûteux.
Puis sont venues les Fintech qui ont permis de disrupter les virements internationaux en partie.

Elles ont réduit le temps et le coût mais ont également des limites notamment au niveau de l’infrastructure sur laquelle elles opèrent.

Cet article a pour but d’expliquer le fonctionnement et la complexité d’envoyer des fonds à l’étranger dans le système financier actuel. Nous allons voir également les différents modes de fonctionnement /infrastructures (surtout celles en devenir) et le rôle clé que pourrait jouer Bitcoin à long terme.

Envoyer de l’argent à l’étranger : overview

Pour envoyer de l’argent à l’étranger à partir d’un certain montant, il faut nécessairement passer par un réseau de paiement en lien avec les banques. 

Le réseau SWIFT domine le marché pour les virements internationaux. Les 2 géants VISA /Mastercard en situation de duopole quant à eux dominent les transactions par CB.

En 50 ans, l’infrastructure bancaire n’a quasi pas évolué. Les banques n’ont aucune incentive à ce niveau ! Historiquement planquées derrière une régulation bridant toute innovation et protégeant leur business.

On peut parler de cartel bancaire, une association de malfaiteurs en col blanc…

A ce sujet, voir cette vidéo magistrale d’Andreas Antonopoulos.

L’autre solution historique pour les petits montants entre particuliers est de passer par Western Union ou autres concurrents proposant d’opérer en cash. Si la solution s’avère plus rapide qu’un virement international, elle est extrêmement coûteuse (souvent au delà de 6% du montant).

Là où un virement bancaire vous coûtera moins cher de quelques % mais demandera beaucoup plus de temps (plusieurs jours voire parfois semaines en fonction des pays). Il était donc inévitable qu’une ou plusieurs solutions émergent pour disrupter les virements internationaux.

Disrupter les virements internationaux avec Transferwise

Face à ces 2 points de friction (coût et temps) pour envoyer de l’argent à l’étranger, la Fintech Transferwise (créée en 2010 par un ancien de Skype) a eu une brillante idée pour disrupter les virements internationaux.

Plutôt que d’utiliser le réseau SWIFT ou autres entités internationales pour opérer un virement inter-banques de pays/devises différentes, ils ont contourné le problème.

L’idée brillante est d’ouvrir des comptes bancaires dans un maximum de pays et se contenter de  “matcher”/ équilibrer  les virements au niveau national. Le mécanisme par certains aspects fait penser à celui d’une chambre de compensation.

Pour faire simple :

Imaginons que je veuille envoyer 100$ à un américain, j’envoie l’équivalent (+ frais de service) en euro sur le compte bancaire de Transferwise basé en France.

Transferwise attend qu’un paiement inverse (un américain qui veut envoyer des euros) soit exécuté. L’américain va donc de son côté envoyer des $ sur le compte bancaire de Transferwise basé aux USA.

Ainsi Transferwise USA et Transferwise France sont tous les deux crédités sur leur compte bancaire en devise LOCALE. Ils se contentent de “router” les virements reçus de leur clients vers les bons récepteurs (les comptes que leur clients cherchent à créditer dans une devise différente de la leur).

transferwise

JAMAIS aucun virement international n’est exécuté entre les acteurs qui peuvent via ce contournement habile de Transferwise envoyer de l’argent dans une autre devise sans pour autant utiliser le réseau SWIFT. Ce fut via cette méthode astucieuse qu’ils ont pu disrupter les virements internationaux.

Le problème étant que pour fonctionner Transferwise a besoin systématiquement d’une contrepartie ! Si aucun clients US ne veut envoyer de fonds en France, aucun client français ne pourra envoyer des fonds aux USA.

Pour que le système fonctionne correctement, il faut de la liquidité (de l’argent qui circule) et donc de nombreux utilisateurs pour matcher (faire coïncider) les virements au niveau national.

Si Transferwise a permis d’opérer une véritable disruptions des virements internationaux (surtout pour les particuliers), l’innovation a ses limites.

Certes le coût et la rapidité sont bien plus intéressants qu’un virement international classique mais plus le montant transféré est grand, plus le délai est long et plus les frais sont importants.

Toutefois, Transferwise fut la seule véritable innovation dans le domaine au cours des 2 dernières décennies…

Obtiens 500€ de frais gratuits sur tes 1ers virements internationaux via ce lien
(Uniquement pour les envois de fonds en devises étrangères – NO crypto-friendly bank at all)

Si vous n’avez pas bien compris ce que je viens d’expliquer en détail, leur vidéo promotionnelle résume simplement le concept en moins de 2 min :

Disrupter les virements internationaux avec Bitcoin

Techniquement nous pouvons depuis que Bitcoin existe (2009) envoyer de la valeur en dehors du réseau bancaire et sans aucun intermédiaire. Est-ce pour autant suffisant pour disrupter les virements internationaux ?

Le problème étant que compte tenu de sa nouveauté (tout juste 12 ans), l’immense majorité du monde continue d’opérer en fiat money (monnaies étatiques ayant cours légal dans le pays : €, $, £ etc.). 

Peu de commerces acceptent de recevoir des $BTC et quand ils l’acceptent, ils utilisent des services pour convertir instantanément les sommes reçues en $BTC dans leur monnaie locale. 

De même pour un paiement entre particuliers, dans un usage au quotidien, il est à ce stade d’adoption quasi impossible d’opérer en Bitcoin et CELA EST NORMAL !

Cela serait comme espérer qu’un enfant de 12 ans remporte les Jeux Olympiques… 

Comme je l’expliquais dans cet article “Investir aujourd’hui dans Bitcoin ou attendre”, l’adoption globale est un lent processus en devenir qui s’étendra sur plusieurs décennies.

Cependant, le réseau Bitcoin est l’innovation la plus disruptive de ce siècle et il est possible dès maintenant d’exploiter certains de ces aspects pour construire des services innovants.

Si à ce stade de lecture, vous ne savez pas ce qu’est Bitcoin, lisez cet article pédagogique qui par analogie vous permettra de comprendre l’intérêt de Bitcoin.

Ce qu’il faut savoir :

  • Bitcoin est convertible dans toutes les devises du monde, l’offre et la demande est globale.
  • 80 milliards de $ de valeur de Bitcoin s’échange au quotidien (en janvier 2021), ce qui en fait un asset suffisamment liquide pour servir de support d’échange.
  • Le bitcoin market est ouvert 24h/24, 7j/7 toute l’année, contrairement à tous les autres marchés qui connaissent des périodes de fermeture.
  • Aucune entité juridique ne peut contrôler Bitcoin, personne ne peut arrêter son réseau, empêcher une transaction et le prix de l’asset est uniquement basé sur la loi du marché, ce qui en fait un actif complètement neutre de toute interférence géopolitique.

Disrupter les virements internationaux avec Strike by Zap

Strike by Zap

Strike a pour volonté de se servir du réseau Bitcoin + Lightning Network pour proposer une solution simple d’envoie de fonds multi-devises + achat/vente de BTC via une interface faisant pont avec le monde bancaire. Le tout au travers d’une UX parfaite et un onboarding client rapide.

Cet agencement habile pour contourner les points de frictions des virements internationaux permet ceci :

taux de change RÉEL / transaction instantanée / 0 frais

L’idée principale est d’utiliser la liquidité du réseau Bitcoin, sa présence mondiale dans toutes les devises pour s’en servir comme support afin d’opérer des transactions de conversions de devises et envoi de fonds.

L’astuce pour arriver à ce tour de force est similaire à celle de Transferwise sauf qu’au lieu d’attendre une contrepartie de transaction entre des clients Strike au sein d’un réseau fermé, il s’agit là de se servir de la puissance d’un réseau ouvert : Bitcoin. 

Avec des dizaines de milliards de volumes quotidiens dans toutes les devises, la liquidité est incomparable avec celle d’un acteur centralisé/ privé comme Transferwise qui fonctionne en circuit fermé.

Strike au travers d’un 1er partenariat avec l’exchanger Bittrex va ainsi permettre à 1M d’users de bénéficier de ses services.

D’un point de vue technique si John aux USA veut envoyer l’équivalent de 1000$ en € à Paula en Espagne, il va pouvoir le faire à 0 frais, taux de change réel et de manière quasi instantanée.

Là ou n’importe quelle solution existante sur le marché (banques traditionnelles, Paypal, fintech type Transferwise, acteur historique comme Western Union ou autres) vous prendront soit un % de fees conséquents, soit du temps, soit les 2.

Comment fonctionne Strike by Zap

Techniquement une transaction Bitcoin onchain demande du temps et à un coût

L’idée de Strike est de se baser sur le Lightning Network (qui lui-même repose en partie sur Bitcoin) et permet de s’affranchir en grande partie du coût et du temps.

Ainsi l’opération serait la suivante :

1000$ du compte client au compte Strike en $ (bank to bank) puis mise à dispo immédiate en équivalent BTC (via le lightning network), instantanément cette somme de BTC convertie en € sur un exchanger et opération inverse (€ compte Strike au compte client à créditer).

De cette manière, il n’y a plus aucune friction en termes de temps, de coût et de taux de change.

Strike utilise des algorithmes qui vont automatiquement trader à “market order” les sommes désirées sur Bittrex en comparant le taux de change obtenu avec le dernier disponible sur le Forex pour s’assurer que le taux soit égal à celui officiel EN LIVE.

AUCUNE autre solution ne peut proposer à ce jour un mécanisme si instantané et gratuit (pour le moment).

A titre de comparaison Transferwise a un délai de flottement jusqu’à 72h dès que la somme envoyée dépasse le millier d’euros et durant lequel il ne peut assurer le taux de change. Pire si la paire échangée se fait avec une monnaie à faible demande (souvenez-vous qu’il leur faut une contrepartie au sein de leur réseau clients).

Paypal est instantanné (circuit fermé) mais il vous saignera de 4% du montant transféré.

Inutile de mentionner les acteurs traditionnelles (banques ou remittance market type Western Union) qui se sont spécialisés dans le v*ol collectif…

Si vous ne voyez toujours pas l’intérêt du système utilisé par Strike, rendez-vous d’ici 5 ans ! Ce mode de fonctionnement va complètement disrupter les virements internationaux et si Strike échoue pour une raison ou une autre, l’idée sera implémentée par d’autres !

C’est la 1ère fois qu’une société utilise habilement le protocole Bitcoin et la liquidité de ce marché pour introduire une nouvelle façon habile d’opérer des transferts internationaux FIAT en se basant sur une infrastructure complètement novatrice =

Bitcoin + Lightning Network + liquidité du BTC + exchangers déjà existants (pour le moment Bittrex).

A souligner qu’ils proposent aussi un service pour convertir instantanément son salaire en BTC (ou une partie à définir). La possibilité du micropaiement (0,01$) en muti-devises jusqu’au macro-paiement.

L’accès à l’USDT donne la possibilité à n’importe quels débancarisés hors US d’avoir une exposition à une forme de dollar synthétique ! (Désolé de parler chinois pour certains)

De plus l’implémentation directe de BTC permet d’opérer avec n’importe que Bitcoin ATM dans le monde pour retirer du cash dans la monnaie locale du pays où est situé le distributeur (environ 200 000 dans 70 pays). L’USDT (même si je suis très critique à son égard) permet quant à elle de ne pas être contraint de la volatilité et figer dans le temps une somme en $.

Le service n’est dispo qu’aux USA (janvier 2021) mais inscrivez-vous à la waiting list, plus nous serons nombreux, plus la France remontera dans le classement des lancements prévus par pays.

Gardez en tête que c’est une start-up mais avec un 1er tour de table à 3,5M$, ils ont réussi en quelques mois à rendre opérationnel leur service et propose dans un 1er temps les devises et crypto suivantes :

$ – € – £ – CHF – BTC – USDT

La solution ne va pas remplacer dès demain les acteurs traditionnels du global remittance, tout comme BTC ne remplacera pas en 6 mois l’usage des fiat money.

Good things take time

Si tu ne possèdes aucun Bitcoin, il n’est jamais trop tard pour “stack some sat” !
C’est à dire accumuler doucement mais surement quelques satoshis (des fractions de Bitcoin).

Le savais-tu ? Il est possible d’acheter pour 20€ de Bitcoin même si 1 BTC vaut 10k€ ou plus. Rien ne t’oblige à en acheter un en entier…
Utilise Binance ou Bithumb pour t’en procurer puis transfère-les sur un hardware wallet

Si tu aimes le frisson, trade sur Bybit (10$ offert) 

Sinon va faire un tour sur mon Displate et découvre quelques posters métalliques (alu dibond) à l’effigie de la cryptomonnaie la plus connue de la planète ! 

En utilisant un des liens de cet article tu m’encourages à continuer d’écrire 😉

bitcoin art gallery
bybit trading bitcoin
displate-bitcoin-logo
poster-displate-bitcoin-genesis-block
poster-displate-bitcoin-sky
ledger-nano-x-hardware-wallet
poster-bitcoin-genesis-block-sky

Newsletters et guides

You have Successfully Subscribed!